PHOTO-ACCUEIL_BLOG_EMOTION
Ca me soûle !, Humeur

Je suis super émotive et c’est chiant !

Toi qui me connait tu te dis que c’est une blague 😉 Mais non en fait ! Je suis super émotive. Promis !
Ou au contraire, toi qui me connait bien, tu te dis qu’en fait c’est ça ! Tu avais bien compris un truc mais tu ne savais pas quoi.

Depuis petite je bondis dès que quelque chose n’est pas juste, dès qu’on ne m’écoute pas m’expliquer. J’ai plein de petites choses qui me gênent et qui sont chiantes parce qu’en fait je n’aime pas être comme ça. Je n’aime pas être sensible, je n’aime pas être émotive, car je veux dégager une image forte. Je ne veux pas laisser la porte ouverte à un quelconque jugement. Je ne veux pas paraître faible, sensible, émotive, émouvante ni rien de tout ça.


PAR EXEMPLE LA TV !
Je déteste chialer devant la TV et je ne l’assume totalement pas ! Jamais je ne regarderai Baby Boom, c’est totalement impossible, quand les parents sont heureux je pleure quand il y a un bébé en difficulté c’est même pas possible, je zappe direct et après ça me reste dans la tête des plombes. Imagine (même pas !) la mort d’un bébé…
Quand je lis des news dramatiques, je suis toute retournée et je me mets à la place des gens et je sais que je ne peux pas ressentir la même douleur qu’eux à ce moment, mais ça me rend tellement triste que c’est pas supportable. J’essaie juste une seconde de me mettre à leur place et c’est tellement douloureux que j’ai pas envie d’y penser.

ET MES GOSSES !
Dans les films avec des morts, genre des enfants, mais c’est pas possible, je supporte pas. Enfin bref en gros depuis que je suis maman, je ne supporte pas qu’on fasse du mal à des enfants, même dans un film ! Et pourtant je suis très loin de la maman « mielleuse » (je trouve pas le mot exacte que je veux dire !), celle qui arrive tout de suite, qui rassure et pourtant je protège et je les aime plus que tout, mais je ne donne pas l’air de la maman parfaite, celle qui est trop gentille ! Bon je m’en fiche, mais c’est juste pour montrer le côté contradictoire de la chose !

Aussi y’a un truc qui m’hallucine à chaque fois, je déteste au plus haut point les spectacles des enfants, je trouve que c’est nul, je trouve que les enfants sont nuls (j’inclus les miens ! Enfin laissons encore le bénéfice du doute à Clarence.) mais je trouve qu’ils chantent mal, dansent mal, je comprends pas qu’ils n’arrivent pas assimiler deux mouvements et être synchronisés. Tu vois je te l’ai dis, je suis sans pitié ! Et pourtant, quand parfois j’y vais (parce que le plus souvent j’y envoie mon mari !) et bien je les trouve trop craquants (les miens pas ceux des autres 😉 je filme, je prends des photos et je mets mes lunettes de soleil dedans, normal quoi ! Ca me fait trop pleurer, je suis trop fière, pas de leur prestation hein, mais d’eux, qu’ils soient là, qu’ils existent. Là : je suis super émotive.

MON TAF ET MOI : 
Ca c’est encore une autre facette qui m’énerve au plus haut point ! Quand quelque chose me tient à coeur, j’ai du mal à en parler. Je m’exprime mal, c’est mélangé, confus. Pourtant je maîtrise mon sujet, mais dès que ça a un rapport étroit avec moi et que cela m’importe alors je gère super mal la pression (que je me mets ! Car personne ne me mets de pression…). Mon mari m’a déjà dit que quand je parle d’un truc important pour moi, j’ai la voix qui tremble. C’est aussi le cas quand je passe un oral (encore récemment pour les cours que je suis). En fait je pense que je me mets dans une position où j’ai l’impression que je vais être jugée, ou alors comme si je n’étais pas légitime. Bref c’est super bizarre. J’aimerais vraiment réussir à ne plus lâcher mes émotions comme ça, surtout dans le travail. Par contre quand je suis en RDV client, là j’ai de l’assurance. Et je sais le travail que j’accomplis et j’en suis fière. Encore là : je suis super émotive.

LE RESTE : 
Un mariage, une cérémonie, un discours, enfin bref autant de choses qui impliquent les sentiments et émotions des autres. Quelqu’un qui pleure, mais je pleure aussi c’est une catastrophe !

DONC JE FAIS GENRE…
Et pour éviter que tout ça se sache, je préfère donner l’air d’être inaccessible. On me le rapproche souvent. Plutôt directe, cash et au contraire pas du tout effacée. Je préfère qu’on ne me perce pas à jour.

Une fois je suis allée à une présentation, on était peu nombreux et le coach nous a demandé de nous décrire entres nous, juste sur notre feeling initial. Par exemple un homme qui était là devait dire ce qu’il avait ressenti sur moi, juste en m’ayant vue et seulement au bout de 5 minutes. Il a dit que j’avais l’air cool et marrante, ça c’est chouette, que j’avais l’air sérieux et de bien faire mon travail^^cool aussi. Mais que je lui paraissais timide, réservée et pas trop à l’aise en public. Rha je lui en ai voulu de voir tout ça en moi en quelques minutes ! J’ai été hallucinée de transpirer autant toutes ces choses. Je pensais bien les cacher 😉 C’est raté !


Le gros retour de bâton dans l’histoire, c’est que les gens sont persuadés que je suis une personne qui n’a pas besoin des autres et qui sait tout ce qu’elle fait. Que quand ça va pas je me relève tout le temps seule. Quand ça va pas, alors je ne le laisse pas paraître et je sais que les autres ne vont pas pouvoir le deviner ! Que je gère tout. Parce que je suis débordante d’énergie, mais parfois c’est pas le cas, je suis épuisée. Alors parfois je suis déçue d’entendre dire « oh mais toi tu te relèves toujours ». « on s’inquiète pas pour toi, on sait que tu gères ». Mais parfois je gère pas et j’aimerais qu’on me supporte, qu’on m’aide, mais comme je ne le demande pas alors on ne le fait pas… Normal. J’aimerais que les gens devinent. Mais c’est pas possible.

C’est toutes ces contradictions qui me fatiguent je crois. Bref, je suis super émotive et c’est chiant ! Puis de toute façon, vu que même un gars qui ne me connait pas m’a percée à jour en quelques minutes, je devrai peut-être ne plus me coller ce côté fille inaccessible. Après ça reste pour moi un moyen de me protéger, donc je vais le garder encore un peu !

Et maintenant tu le sais, si tu le répètes je serai obligée de te faire disparaître !

kill you
* Cet article n’est pas sponsorisé par Psychologies Magazine ni par mon psy^^




signature mathilde chamallow addict
Article précédent Article suivant

Tu pourrais aussi aimer lire

4 Commentaires

  • Répondre Julia à

    Impressionnant, c’est tout moi, je suis ébahie 😮
    Et le truc qui ne m’a pas aidée du coup, le « sois forte » de mes parents, répété dès que je montrais la moindre émotion. Je peux pleurer en racontant le pitch d’un livre, j’ai beaucoup de mal à exprimer ce qui me touche directement et me tient à coeur, et je ne supporte pas les injustices ou les humiliations. Dans la vie, je suis obligée d’encaisser, mais dans les films, je passe tout bonnement la scène: je suis incapable de voir le côté « drôle » et de rire, moi ça me tord le coeur!
    Après m’être bouffée à cause de ça, j’ai décidé d’assumer: oui, je suis hypersensible, mais non ça ne veut pas dire que je suis faible, alors arrêtez de me dire de me blinder.
    Et toi, comment tu gères (mis à part les lunettes de soleil 😉 )?

    • Répondre Mathilde Cherry Fizz à

      Bah je suis sur la défensive 😉 Je m’énerve ou je dis rien^^

  • Répondre Et dans ces mots à

    L’histoire de ma vie ?
    Quand je suis en colère je pleure, quand je suis émue je pleure, quand je suis triste je pleure, quand j’ai peur je pleure.
    Bref je suis une madeleine.

    Je ne supporte pas l’injustice et franchement c’est lourd à vivre au boulot par exemple.
    Et dans ma vie perso, je m’enflamme vite quand quelque chose me tient à coeur.

    • Répondre Mathilde Cherry Fizz à

      Bah voilà 😉

    Laisse une réponse