Humeur, Lifestyle

Faire garder son enfant : Entre confiance et urgence

Ce week-end je suis tombée sur une émission à la télévision sur les nounous et assistantes maternelles et ça m’a fait me poser la question de la garde.
Nous avons fait les démarches en crèches parce que pour le premier c’est là qu’il a été gardé et nous avons eu une très bonne expérience. Il a été en crèche à 4 mois. Au début 2 jours par semaine, puis 3 l’année suivante et jusqu’à la rentrée scolaire.
On a eu la chance de pouvoir procéder comme ça.

Mais avant la crèche, nous n’avions pas de place et nous étions passés par le relais de la PMI pour trouver une assistante maternelle. Et c’était une catastrophe. Pourtant les 4 femmes que nous avions vues étaient toutes titulaire d’un diplôme pour s’occuper des enfants, entre 2 et 4 par assistante.
Nous sommes dans un quartier de Strasbourg assez classe et haut de gamme et nous ne pensions pas devoir choisir la nounou de notre fils par dépit !

Voyant le moment où je devais travailler arriver rapidement, nous avons donc rencontré des assistantes. Nous avions vu des endroits où les gamins èrent dans l’appartement sans que la nounou s’en occupe. Des appartements cages à lapin avec des lits les uns sur les autres et un bordel innommable ! Puis une qui les sortait quasi jamais. Et enfin la dernière, avouons-le devait convenir car nous n’avions plus d’autre choix !

Clairement elle fumait, mais chez elle ça ne sentait pas. Donc on pouvait espérer qu’elle ne fume pas dans la maison. Elle gardait deux autres enfants depuis un moment, pour nous c’était la preuve qu’elle travaillait bien.

Nous avons donc commencé par un mi-temps. Mais nous étions extrêmement surpris de voir que nous allions devenir employeurs (avec toutes les responsabilités que cela incombent) et surtout que c’etait elle qui décide de tout ! Son salaire, ses indemnités, ses congés, bref, on la salarie en quelque sorte et elle a le choix du roi ! Elle décide de nos congés car on doit accepter les siens ! Bref assez surprise de voir que le cas des assistantes maternelles est très spécial ! C’est nous qui les embauchons mais se sont elles qui font la loi ! Déjà je n’étais pas vraiment emballée.

Nous avions dont une période d’essai d’un mois, avec 2/3 jours par semaine. Notre fils avait donc 3 mois. En 15 jours j’ai eu des tas de remarques du genre, il pleure trop, j’arrive pas à m’occuper des autres (oui c’est un bébé en fait ! Elle aurait dû pourtant être plus au courant que moi qui venait d’accoucher 3 mois plus tôt, elle avait déjà 2 autres grands enfants à elle, plus tout ceux qu’elle a gardé !) Puis il dort pas, je n’arrive pas à préparer à manger (bah oui ma petite dame, c’est bien parce que c’est un bébé et que je ne peux pas bosser avec lui dans les pattes que je paie un nounou pour le garder ! La bouffe tu n’as qu’a la faire la veille ou le matin avant 9h, enfin elle est payé pour !).

A chaque fois que je le récupérais le soir je sentais de plus en plus un malaise, au point où un soir j’ai récupéré mon fils, il m’a regardé tellement bizarrement du genre triste mais avec un “ne me laisse plus jamais là”, que nous avons rompu le contrat. 

Je m’en suis voulu et je m’en veux encore d’avoir dû accepter cette place par dépit car dans le fond je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Clairement et d’après ce que j’ai pu constater, il devait passer une grande partie de la journée à pleurer dans le lit !

On demande et on nous donne très peu de garanties sauf ce que la nounou accepte de nous dire. Je trouve ça grave. On a tellement peur d’être pris à la gorge, de ne pas avoir de place, que limite on supplie de prendre nos enfants, mais ça ne devrait pas se passer comme ça !

Et comment faire confiance à quelqu’un qu’on ne connait pas ? Car mine de rien on confie nos enfants à des inconnus, dont on ne connait pas les capacités de patience, gestion, organisation, aisance avec un bébé… 


Alors parfois je me dis que oui, une caméra ça ne pourrait pas faire de mal. Pas pour être collée dessus H24, mais se dire que si jamais, à n’importe quel moment on regarde, on ne verra rien de choquant ! Et puis comment on sait si elle conduit correctement par exemple ? Qu’elle attache bien le bébé dans la voiture ? Parce que j’en vois des tas des enfants mal attachés en voiture !

Alors oui ça fait peut-être psychosée, mais pourquoi prendre un quelconque risque, on parle bien de notre enfant !

J’ai trouvé quelques infos qu’on peut demander pour s’assurer de son professionnalisme ici

Quelques points : 


Pour ce rendez-vous demandez lui de bien vouloir tenir à votre disposition
– ses papiers d’identité
– sa carte vitale
– son agrément
– son attestation d’assurance
– les coordonnées de ces précédents employeurs et éventuellement des justificatifs
– son cv
Vérification des références
C’est une étape incontournable, il s’agit pour vous de prendre contact avec le ou les précédents employeurs de la personne sélectionnée. Posez leurs toutes les questions utiles ( assiduité, compétences techniques, qualités morales, suivi de la relation …).

Alors certes, les assistantes maternelles vont me dire que toutes ne sont pas comme ça, je le conçois bien sûr, mais c’est à elles de nous rassurer, hors avec 4 à mon actif, je peux vous dire qu’aucune ne convenait !

Tiens en passant, je cherche une photo d’illustration pour l’article sur Pixabay et quand je tape Nounou, voilà ce qu’on me sort…
Rassurant ! 


J’avais donc retiré mon fils de chez l’assistante maternelle, et j’ai eu au dernier moment une place en crèche, ça tombait parfaitement !

Donc vraiment pas de décision à la légère !
Etre 100% en confiance avec la nounou ou la crèche.
Ne pas avoir de regret, de doute quand vous le confiez !

Et surtout ne pas avoir honte de poser des tas de questions, même personnelles ! Notre enfant va quand même y passer la majeure partie de ses journées ! Car le fait que la liste des assistantes maternelles vienne de la PMI n’est pas une garantie infaillible. 

signature mathilde chamallow addict
Article précédent Article suivant

Tu pourrais aussi aimer lire

2 Commentaires

  • Répondre Sophie à

    Bonjour,
    Je lis ce billet bien longtemps après sa parution.. je me suis retrouvée dans une partie de vos “mésaventures”.
    Mon fils de 4 mois a été gardé (peu de temps), par une nounou qui nous a formulé les mêmes remarques !! il pleure trop, il empêche les autres de dormir, je ne peux plus le garder… On n’avait pas posé de questions personnelles, juste visité les pièces dans lesquelles notre fils allait passer du temps et encore moins vérifié les antécédents avec d’autres parents !
    Cette dame recevait sa famille quand elle gardait les enfants (oui, plus une garderie qu’une assistante maternelle) pour “l’aider” car “avec votre fils qui fait que hurler, je m’en sors pas”.. Bref, nous avons changé..
    Mais quel bonheur d’avoir changé ! Nous sommes tombés sur une perle !! une dame qui s’occupe des enfants avec beaucoup de bienveillance et d’attention.. des jouets adaptés à chaque âge (de la naissance à 5 ou 6 ans), des promenades quotidiennes.. En 6 mois il n’a pleuré que 4 ou 5 fois.. alors que précédemment c’était toute la journée..
    Je pense qu’il faut faire confiance à nos enfants !! même tous petits, ils nous font comprendre s’ils sont heureux ou pas.. reste plus qu’à trouver le décodeur quand ils ne parlent pas 🙂
    J’ai découvert votre blog aujourd’hui, je me régale de parcourir les articles 🙂
    Bonne fin de journée
    Sophie

    • Répondre Mathilde Cherry Fizz à

      Bonjour ! Merci pour votre commentaires et votre bon retour ! Clairement, oui pour le coup quand j’ai vu son regarde j’ai compris que je ne pouvais pas le laisser ! A bientôt. Mathilde.

    Laisse une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.