Divers

Graphiste, accroche-toi pour bosser !

Le titre est clair non ? Pour vouloir bosser de nos jours faut s’accrocher.
Déjà pour trouver le boulot, c’est pas simple, trouver le BON c’est pire ! Mais quand on a trouvé celui qu’on veut, qu’on le fait vraiment avec passion, c’est pas encore gagné ! 
Depuis cet été, les conditions de travail sont vraiment désolantes. Certains clients ne respectent rien, ni le travail, ni les devis, ni les délais de paiements (s’ils paient…)
LE CLIMAT : 
Avant quand on choisissait un prestataire c’était parce qu’on voulait vraiment travailler avec lui et c’était aussi une chance que ce même prestataire accepte de travailler avec l’entreprise demandeuse. 
Maintenant quand une entreprise choisi un prestataire on a vraiment l’impression qu’elle se fiche de qui elle va travailler du moment que c’est pas cher et que c’est exécuté très rapidement, parce que les gens sont toujours très pressés…
Alors pourquoi je dis ça ? 
Je dis ça parce que j’ai remarqué que certaines personnes se fichent pas mal du talent mais préfère parler argent d’abord et tirer les prix vers le bas. On négocie avec les graphistes comme des marchands de tapis.
Les gens pensent qu’on dessine alors on fait nos prix au hasard et notre boulot consiste uniquement à passer du temps sur un ordinateur à gribouiller ? Non ! On sait aussi compter ! Et même si je déteste les chiffres je sais combien il me faut pour être rentable !
D’ailleurs si certains pensent cela qu’ils se gardent bien de me contacter, je m’en porterai que mieux.
Ensuite j’ai remarqué que les personnes font souvent appel à nous pour qu’on leur fasse un truc vite fait et peut importe nos conseils dû à notre expérience, techniques, sensibilité etc. 
L’important étant qu’ils trouvent une bonne poire pour faire ce qu’ils veulent. On a plutôt l’impression de faire le sale boulot qu’eux ne veulent pas faire. 
LES PRIX : 
Alors je pense que vous avez tous entendu (ou presque) parler des gens graphistes, illustrateurs qui se sont révoltés contre les pratiques des gens vis à vis d’eux. Entre-autres : http://www.partager-le-regard.info/
Tout le monde pense qu’il peut faire lui-même ce qu’il va demander au graphiste, si seulement il avait Photoshop. Les demandes sont souvent “j’ai un dessin il faut le refaire au propre, ça ne devrait pas vous prendre trop de temps” (sous-entendu ça me coûtera pas trop cher)
Ou alors “pourquoi 1200 euros ? on peut pas descendre à 800 euros ?”
Ou encore “je voudrais un nombre illimité de propositions mais je veux quand même payer le prix pour deux” 
et mieux, “Ca coûte super cher de faire un e-commerce,
 ! Sur Internet on peut en faire pour 150 euros” Mais va, va sur Internet ! Tu verras la tête de ton site et la facture à la fin…

Le pire c’est que lorsque je suis obligée de réclamer mon argent, après 1, 2 ou 3 mois sans règlement, ce qui est déjà super inconfortable, le client se fâche et carrément ne veut plus travailler avec moi… Je me demande alors ce qu’il voulait ? Que je fasse tout gratuit ? Que je bosse sans rien demander… Non mais allo quoi !

LES CONDITIONS : 
La relation de travail a aussi été dégradée.
Avant entre les deux interlocuteurs c’était une question de respect. Hors là, je me sens souvent obligée de faire de choses.
Le travail n’est souvent pas mirobolant, la créativité limitée, le client exichiant ! j’adore mon nouveau mot ! 
Dès qu’on explique au client que le travail demandé en plus du devis sera facturé alors il se fâche ! 
Et alors au risque qu’on nous fasse une sale pub gratuitement et injustement, soit on assume et on ne laisse rien passer soit on met de l’eau dans son vin ! Ne nous mentons pas c’est souvent la propositions numéro deux qui est utilisée !
Le client refuse aussi le conseil : Souvent il ne sait pas ce qu’il veut mais ne veut pas se laisser conseiller. Ce qui est vraiment une sale situation parce que se sortir de là est ultra sensible. Soit on veut être pro et on conseille quitte à être clair avec le client, soit on se tait, on ne fait pas notre devoir de conseil et on fait un boulot qu’on trouve nul ! Entre force de propositions et avenants au contrat il n’est pas simple de doser les deux sans soucis. 
Par exemple si je veux faire des crêpes et que je me rends compte que j’ai pas d’oeufs, je vais au supermarché en chercher, mais je les paie. ce n’est pas la faute de la vendeuse si je les ai oublié.
Et bien c’est pareil, quand le graphiste propose des éléments conforment au brief d’origine et que celui ci change alors il faut faire un avenant. Parce que le client a oublié au départ de préciser quelque chose. 
Et si vous changez d’avis pour une tarte aux pommes à la place des crêpes vous allez devoir revoir tous les ingrédients et acheter ceux de la tarte. Idem pour un graphiste quand vous changez d’avis. Il faut tout revoir, donc recommencer le travail et pour cela il devra facturer de nouveau mais c’est normal.
Et si vous ne savez pas quoi cuisiner alors prenez la peine de réfléchir d’abord à ce que vous souhaitez et contactez-nous que lorsque vous aurez une idée claire de ce qu’on peut faire pour vous. Et surtout écoutez nos conseils, l’expérience est utile et c’est toujours dans le but de vous offrir une prestation de qualité.
En tant que graphiste on peut faire énormément de choses, proposer, discuter, maquetter, créer, mais pas penser pour vous. 
Vous ne sauriez pas quoi faire de notre stylet, ne nous laissez pas avec vos incertitudes.
Ayez le respect de penser d’abord à ce que vous voulez, élaborez des idées, écrivez votre projet, faites des croquis.
Nous ne pourrons pas faire tout le travail, quoique si… je suis sûre qu’on peut tout faire mais cela aura un coût qui risque de vous surprendre…
signature mathilde chamallow addict
Article précédent Article suivant

Tu pourrais aussi aimer lire

2 Commentaires

  • Répondre Cleophis Deeptizz à

    Il n'y a pas que le graphisme… Quand je te lis, ça me rappelle un bon nombre de clients de mon père qui est dans la plomberie/électricité. Si tu as le malheur de rajouter un truc au devis, le client te traite d'escroc et menace d'appeler Julien Courbet, c'est lourd… Ou pire, il te dit qu'on n'achète le matériel pas cher et qu'on peut donc lui faire au prix fournisseur: mais bien sûr, et comment on gagne notre vie après?

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Oui j'imagine que j'ai pas l'exclusivité du client insupportable ! C'est les conditions pour beaucoup de monde ! C'est désolant…
      +++

    Laisse une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.