PHOTO-ACCUEIL_BLOG_contraception
Divers, Humeur, Lifestyle

La question du contraceptif

Cet article était dans mon bloc note du téléphone depuis genre 3/4 mois ! Puis hier j’ai lu l’article de Cha Perchée, parce que le sujet de base pour moi c’était de faire poser un stérilet et donc de parler contraceptif ! Et j’ai tellement hésité, j’avais tellement de questions, bien que j’en ai déjà eu un aux hormones après Camille. Donc voilà ce que je voulais partager, c’est assez personnel, mais voilà je ne veux pas que d’autres filles pensent que la baisse ou l’absence de libido est normale parce que c’est bien le truc important de cet article !

PETIT ETAT DES LIEUX
J’ai commencé par prendre la pilule vers 18 ans. Je l’ai prise sans interruption de 18 à 24 ans. Lorsque nous avons décidé de faire un enfant je l’ai stoppée et j’avais entendu que ça serait difficile de tomber enceinte rapidement. J’ai arrêté la pilule sans finir ma plaquette à Noël, j’étais enceinte début février. Autant dire que j’ai fait des jalouses !
J’ai repris la pilule ensuite pendant 5 ans. Entre-temps j’ai utilisé 6 mois un stérilet Mirena que j’ai très mal supporté. Règles en continue, douleurs insupportables, gêne pendant les rapports, je l’ai gardé 4 mois (le temps d’un rdv chez le gynéco pour le retirer !)… J’ai arrêté la pilule début décembre pour bébé 2, j’étais enceinte fin décembre. Notre compatibilité ne fait aucun doute !

Après 9 mois de grossesse sans pilule et 7 mois d’allaitement je suis retournée chez le gynécologue. Bien que la pilule ne m’ait jamais fait subir d’effets secondaires (à ma connaissance, retiens bien ce passage !) avec les recherches et la toxicité de plus en plus démontrée de la pilule j’ai décidé de ne pas reprendre d’hormones. Il me reste donc uniquement le stérilet au cuivre.

LA QUESTION DU STERILET
Sauf que vu mon antécédent avec le stérilet Mirena, les douleurs, les règles abondantes, je partais avec un handicap. Surtout que le cuivre aggrave tous ces effets. Puis concrètement le placement m’a fait flipper (on a perdu le fil du 1er, je te fais cadeau de comment s’est passé le retrait^^). Puis je flippe aussi qu’il se déplace, même s’il n’y a pas de raison, on a aucun moyen de le savoir en live. En fait on n’a aucune façon de savoir qu’il se déplace sauf si on tombe enceinte. Sûrement que c’est peu courant mais c’est tout de même stressant.

J’ai quand même pris mon ordonnance et le rendez-vous pour la pose d’un stérilet au cuivre. Je l’ai décalé pendant 5 mois… Je n’ai jamais été chercher mon stérilet. J’ai stoppé la pilule que j’avais reprise en attendant après l’allaitement. Et j’ai laissé faire.

POURQUOI ?
Depuis ado on nous rabâche que coucher fait tomber enceinte et ce juste en une fois (bien sûr je sais que ça arrive à certaines). Adulte on se rend compte que pour tomber enceinte plus facilement il faut tomber pendant l’ovulation, que finalement il y a des tas de paramètres à prendre en compte et malgré les rapports on ne tombe pas enceinte en un claquement de doigt. J’avais un mauvais pressentiment, je ne le sentais pas ce stérilet et ce depuis le début. Pourquoi je suis pas vraiment septique, mais là ça passait pas. J’ai décidé de me faire confiance.

CONCRETEMENT JE FAIS QUOI ?
Je ne fais rien. Pas rien rien^^… rien côté contraceptif. Cette pose de stérilet m’a posé des tas de questions. J’ai mis un an à décider de ce que je voulais faire en continuant ma pilule. Puis un jour de septembre je l’ai bazardé. J’avais mon rdv prévu un mois après pour la pause, d’ici là on utilisera des préservatifs. Puis comme je n’ai pas voulu le mettre, j’en ai parlé à mon mari qui a accepté mon choix, qui était forcément un choix qui engageait les deux (enfin). Je n’avais plus envie de prendre des médicaments pour pouvoir faire l’amour sans avoir d’enfant. Je ne voulais plus devoir moi prendre ces trucs sans arrêt. On n’a pas vraiment parlé de vasectomie ou ligature, disons que même si on sait ne plus vouloir d’enfant (si tu me suis sur les réseaux tu sais !). Et là je voulais surtout faire cet article pour te parler d’un truc que j’ai découvert et j’ai halluciné !

utilisation-préservatif
QU’EST-CE QUE J’AI DECOUVERT ?
J’ai découvert la sexualité sous pilule. J’ai eu deux périodes sans pilule pendant mes grossesses, j’avais mis le développement de ma libido sur la grossesse, apparement c’est courant. Ou en sens inverse aussi, on peut aussi ne plus avoir envie du tout ! Mais moi c’était pas le cas 😉 et puis j’ai repris ma pilule après et j’y pensais plus. Puis là sérieusement je ne plaisante pas, j’ai découvert que j’avais envie de faire l’amour avec mon mari, envie vraiment, pas faire l’amour pour essayer de tenir une comptabilité du genre est ce qu’on a baisé ce mois-ci !? C’était quand la dernière fois ? Depuis que je ne prends plus la pilule on a une vie sexuelle épanouie je ne pensais pas cela possible après 11 ans de vie commune, deux enfants, des nuits horribles, des journées éreintantes. Concrètement c’est LE truc qui nous rend heureux en ce moment, ça nous rapproche ! Alors certes on utilise des préservatifs ou on pratique le retrait, ça engage chacun à faire attention : quand mettre le préservatif, vérifier les moments les plus à risque comme la période d’ovulation. j’ai installé une application sur mon téléphone qui s’appelle Clue, qui note mes cycles, j’ai pu reprendre possession de mon corps, de mes cycles, effectivement pas toujours réguliers avec les classiques 28 jours ! Plutôt 32 voire parfois bien plus. J’ai des règles « normales » qui durent 2/3 jours, j’ai très peu de syndromes pré-menstruels (juste mon chéri m’a dit que parfois on sentait à l’humeur que je ne prends plus la pilule ;)). Pourtant ado j’avais des douleurs horribles qui me pliaient en deux et des règles abondantes pendants plus de 5 jours !

CONCLUSION
Je voulais partager cette expérience, parce que découvrir à 33 ans qu’avoir une « petite » libido ou pas envie, c’est pas forcément normal, je ne croyais pas que la pilule pouvait m’avoir fait ça. Mais c’est un fait irréfutable. Et clairement j’ai plus envie de subir ça. Dans le futur comment je vois la chose ? Tant que comme ça tout va bien je ne changerai pas. On gère comme ça. Le seul hic c’est le fait de ne pas rembourser les préservatifs. Se sont des moyens de contraception efficaces d’autant plus qui protègent des MST, je trouve ça donc assez injuste.

BILAN APRES 10 MOIS
Je ne prends toujours pas de contraceptif, ni de stérilet au cuivre et tant que tout se passe bien je ne changerai pour rien au monde. Nos rapports sont toujours aussi présents, on est super épanouis, la routine n’a quasiment jamais raison de nous 😉 C’est la meilleure décision que j’ai prise concernant mon corps ! 

Alors chacun-e doit voir ce qui lui va le mieux bien sûr ! Peut-être que tu as un témoignage, une expérience à partager concernant un contraceptif ? Je suis curieuse de savoir si d’autres femmes ont pu s’épanouir enfin !




signature mathilde chamallow addict
Article précédent Article suivant

Tu pourrais aussi aimer lire

2 Commentaires

  • Répondre Agathe à

    Vaste débat, et comme les grossesses, le vécu et le corps de chacune est unique ! J’ai longtemps pris la pilule (bien dosée et non remboursée), puis suis passée au stérilet cuivre après ma 1e grossesse. C’était impeccable jusqu’à ce que mes règles deviennent si abondantes (au bout de 2 ans) que j’ai fini anémiée! Retrait, 2e grossesse. Stérilet hormones. Et la cata. Humeur de bouledogue, saignements un peu tout le temps, libido à plat… je l’ai retiré il y a un mois, quel soulagement !! Et depuis je me sens à la croisée des chemins : stérilet cuivre encore un peu (avant que les saignements n’empirent), ou pilule? … je n’ai ni envie du preservatif, ni du “rien du tout”… et cette envie de ligature qui me trotte fort dans la tête…

    • Répondre Mathilde Cherry Fizz à

      Oui c’est compliqué cette histoire… abstinence^^

    Laisse une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.