Famille, Humeur

L’allaitement : contrainte ou liberté ?

Je n’ai pas allaité mon premier enfant. Je ne voulais pas spécialement allaiter le deuxième. Puis ça c’est fait tout seul, sans contrainte, (presque) sans douleur. N’exagérons pas j’ai quand même pris cher au début !

En fait c’est surtout le premier mois, le temps que la lactation se mette en place et que bébé prenne son rythme c’est un peu le bazar dans le garde-manger ! Les montées de lait sont très fortes, ça déborde de partout, je ne peux pas partir plus d’une heure sans exploser !
Au début bébé tète pas vraiment beaucoup, toutes les 2/3h, jour et surtout nuit… Mais ici tout s’est rapidement bien calé. Au bout d’un mois bébé ne tétait plus qu’une fois la nuit et toutes les 4h. J’ai donc pu commencer à prendre mon indépendance. Certaines personnes parlent de l’allaitement à la demande, mais là je ne pourrais pas, ça serait carrément de l’assouvissement pour moi, j’ai un caractère bien trop indépendant pour ça !
Le côté “contrainte”, qui serait plutôt une sorte de calage à prendre en considération. Mais voici les côtés plutôt moins bons et les meilleurs par la suite.allaitement-1

LE REGARD DES AUTRES
C’est marrant en fait, on me demande souvent si j’allaite, et quand je dis oui limite on me félicite de manière toute mielleuse, mais en fait je trouve que ça les regarde pas les gens, je fais bien ce que je veux et même si je n’allaitais pas, je ne serai pas une mauvaise mère pour autant. Et puis quand tu vas dehors allaiter, même sous couvert, les gens sont louches, soit ils fuient ton regard, soit ils sont choqués. Je n’ai pas eu personnellement de remarques parce que je m’en fous de leur avis, du coup je suis nettement moins susceptible de réagir à un signe contre l’allaitement. Et puis j’ai déjà tellement bien prévu ma répartie que je conseille vraiment à personne de la ramener. D’ailleurs, je suis un peu déçue, j’avais bien envie d’allumer quelqu’un qui ferait une remarque à ce propos…
Comme quoi on change, avant d’allaiter, en fait, je ne supportais pas de voir les mères allaiter, je sais pas pourquoi, je ne l’explique pas ! D’ailleurs je ne voulais pas trop allaiter dans le fond. Je le voulais pour mon premier parce que tout le monde disait que c’était bien. Mais on s’en fout de ce que disent les gens, il faut faire ce dont on se sent capable et ce dont on a envie.
BEAUCOUP SOLLICITEE
Effectivement, au début bébé est très demandeur et aime beaucoup le contact avec sa maman, ne nous mentons pas, maman aime aussi beaucoup le contact avec bébé, disons que c’est une sorte d’arrangement mutuel !
UNE BONNE ORGANISATION
Il faut aussi s’organiser avec un bébé allaité, mais pas moins je trouve, que penser à prendre les biberons, le lait, pouvoir le chauffer, ne pas le conserver du tout (surtout trouver le bon, c’est tellement infernal, on a passé 5 mois d’enfer à chercher le bon lait pour le premier, au final on est passé à la diversification !). Et d’ailleurs le lait en poudre sent vraiment mauvais dans le biberon au bout d’une demie heure, alors que le lait maternel ne sent rien après plusieurs jours ! Franchement je trouve ça trop bien.
Pour faciliter ma vie de femme freelance et investir papa dans l’arrivée de bébé, nous avons décidé qu’il donnerai aussi des biberons. L’allaitement se passant bien, j’ai demandé un tire-lait à la maternité et au bout de 2 jours j’avais déjà du lait qu’on gardait en pouponnière.LA FRUSTRATION DU TRAVAIL
Travaillent en tant que graphiste indépendante j’ai pu aménager mon temps de travail pour allaiter bébé. Mais c’est tout de même un parcours chaotique ! Tirer pour que bébé ait du lait à la crèche, tirer quand bébé n’est pas là car sinon ça fait mal… Et encore, ça je peux le gérer comme je veux car je suis chez moi. Ce qui est d’autant plus compliqué quand on reprend le travail hors de la maison.

TIRER LE LAIT
Tirer le lait demande une certaine organisation, dans le sens où il faut savoir à peu près quand et combien de temps on sera absente, pour prévoir la bonne quantité. Sachant qu’on ne sait pas combien mange un bébé… C’est pas simple.
Ma conseillère en lactation m’a dit qu’un bébé prenait entre 800/1000 ml par 24h et ce peu importe l’âge (bon pas quand ils ont un mois…). Il faut donc prévoir de tirer le lait parfois mais aussi de le nourrir, ce qui demande double dose de lait… C’est une sacré organisation et il faut pas mal d’énergie ! C’est fou qu’avec tout ça je ne mincisse pas moi…
On peut aussi le congeler, mais il ne se garde que 24h un fois décongelé, par rapport aux 5 jours du lait frais c’est assez rapide et on se fait vite avoir sur la conservation. (voir les recommandations, ça change de temps en temps, je lis ça sur la Leche League)
Donc pour bébé c’est prévu.
Il faut aussi prévoir pour nous ! Parce qu’on ne peut pas se barrer comme ça des heures sans avoir les seins qui se remplissent. Maintenant, bébé à 5 mois 1/2 et je constate que la nuit je tiens bien 6/7h mais à la limite de l’explosion !
Voilà les contraintes que j’ai trouvé à l’allaitement.
Maintenant passons aux côtés positifs que peuvent apporter l’allaitement. 
LA FIERTE
Franchement, je suis juste sur le cul de me dire que moi seule peut subvenir aux besoins de mon fils et j’en suis super fière !! Depuis 5 mois 1/2, il grandit, il grossit, babille, rigole, batifole et tout ça grâce à moi. Sans rien d’autre. Juste mon lait. Mais c’est fou, c’est juste parfait !
LA LIBERTE
Oui, allaiter laisse une grande liberté. Mon bébé s’est vite calé sur des horaires assez espacés, ce qui m’a donc laissé du temps pour moi. Sans l’avoir scotché aux boobs si c’est ce que vous pensez ! Je ne suis pas très tactile. Donc déjà l’idée de servir de garde-manger ne me rendait pas heureuse. Je ne voulais justement pas être “esclave” d’un bébé qui se sert limite tout seul dès qu’il veut manger. Ouf on n’en n’est pas là. Je reste maitresse de mes nénés ! Je partage quoi, on a trouvé un deal.Et la nuit ! Mais quel avantage de pouvoir nourrir bébé, sans devoir se lever, préparer un biberon la tronche dans le coltard…

Souvent quand un bébé est au biberon et qu’on doit partir il faut prendre les horaires en considération ou alors penser à emporter de quoi préparer et chauffer le biberon. Là c’est simple il faut juste m’emporter moi, alors certes, j’imagine que pour certains, c’est un poids, va falloir me supporter et tout… mais c’est carrément moins prise de tête (enfin ptet pas !)…
TIRER SON LAIT
Tirer son lait c’est la liberté de pouvoir bouger sans bébé et faire participer les autres membres de la famille aux repas ! Oui oui ! Et franchement c’est bien.
Pour ma part bébé va à la crèche à mi-temps, je tire donc mon lait le soir vers 23h, pour qu’il en ait le lendemain pour l’après midi à la crèche et quand il est là bas et si j’ai le temps je retire du lait pour sa journée de crèche entière du vendredi (grâce aux 5 jours de conservation !). Mais il ne faut pas oublier qu’on tire le lait pour le réserver mais que bébé en demande aussi ! L’avantage de l’allaitement c’est qu’il est produit en continue. Il m’arrive de devoir tirer mon lait vers 10h le matin et qu’il demande à manger vers 11h30, et bien il a sa dose !
 
MOMENTS DE CALME
Pour ma part se sont les seuls moments où je me pose. Dans le lit ou dans un bon fauteuil, avec bébé qui tète, je peux regarder un truc à la TV, prendre un livre ou même comater ! C’est pas comme au bib si tu le lâches ça craint, là c’est open boobs, à la bonne température, que tu dormes ou pas, bébé se sert ! Et souvent il s’endort tout gentiment, c’est mignon 😉
Il y a vraiment un lien qui s’est créé entre mon fils et moi. Je me demande d’ailleurs comment ça se passe quand on va arrêter (j’ai peur des dents !). Ca doit être un déchirement, déjà pour soi, et surtout pour faire comprendre à bébé qu’on ne va plus lui donner le sein, le pauvre doit rien comprendre ! Après je pense attendre le plus possible qu’il commence la diversification, ça devrait l’occuper et peut-être que la pilule passera mieux ! Par contre j’envisage, si la lactation le permet toujours, de garder quelques tétées parce que c’est bon pour lui et peut-être un peu aussi parce que j’ai pas envie d’arrêter 😉 Après je sais pas, si ça se trouve dans un mois j’ai plus envie… L’OMS recommande l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois et encore quelques tétées jusqu’à 2 ans (bon là je trouve ça trop “dentesque” 😉
Et vous, quelles sont vos expériences ?
signature mathilde chamallow addict
Article précédent Article suivant

Tu pourrais aussi aimer lire

18 Commentaires

  • Répondre Geekonoclaste à

    Hello ! Cet article est super et très complet, je rejoins les autres commentaires là-dessus 🙂 J'aime bien ton approche de l'allaitement, simple et zen. Moi je suis un peu plus mitigée, mais surtout la nuit : en effet, j'aime beaucoup l'idée que c'est MOI qui nourris le bébé exclusivement (c'est magique!!), mais j'aime beaucoup moins le fait de devoir le faire plusieurs fois par nuit… Je suis une très grosse dormeuse et le bébé dort dans sa propre chambre, donc à chaque fois je dois m'y rendre et ça, ça peut me faire pousser d'énormes jurons dans ma tête pendant cinq bonnes minutes… Une fois que je suis avec lui, qu'il se nourrit tout contre moi, ça va mieux. Mais alors, sortir du lit, c'est la galère ! Du coup le matin je fais les yeux doux au papa pour qu'il me l'emmène dans notre lit et on fait une jolie tétée allongés 🙂
    Par contre, est-ce que je peux te demander à quoi ressemble ton rituel de tétée ? Je m'explique ^^ Moi la nuit ça dure systématiquement 40 minutes : d'abord il tète comme un glouton, puis ça le détend à fond et j'entends comme si y'avait de l'orage dans sa couche, donc je le change.. Il dort à moitié mais forcément le change le réveille. Puis je le remets sur le même sein (ma sage femme m'a dit que la "fin" du sein contient un lait plus riche, plus gras donc plus nourrissant), et là il s'endort tranquillement. Donc je le remets au lit. Mais je me demande s'il est possible de fonctionner en le changeant au début, puis en le recouchant après la tétée d'une traite.. Parce que bon, recoucher un bébé la couche sale c'est pas terrible il paraît !
    Bref, voilà, je suis un peu perdue à ce niveau-là et je me demande si mon rituel de tétée pourrait être amélioré ou pas ^^ Et bientôt j'attaque le tire-lait, souhaite moi bon courage ^^

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Merci pour ton commentaire. Alors en fait de ce que je comprends, quand il tête au début après il fait une selle c'est ça ? Du coup j'ai bien peur que si cela dépende du fait qu'il mange alors le changer avant ne sert à rien. Mais avec le nôtre c'était pareil ! Il mangeait au début vers 1h du mat et 4/5h et caca ! Donc on devait le changer mais il se recouchait sans trop de souci. Il a supprimé tout seul la tétée de 1h… et après quand il se réveillait vers 4h, on essayait de le recoucher sans lui donner à manger et on arrivait à décaler vers 5/6h ! J'avoue que moi je le faisais téter à chaque sein car je ne pouvais pas tenir ! Sinon ça voulait dire tire lait à 4h du mat après la tetée ? Non c'est fou ! De mon côté aussi ça durait longtemps mais je comatais ! Mais bien 40 minutes aussi, mais ça me gênais pas trop 😉 Bon courage pour la suite !! Et pour te rassurer à la diversification, j'avais plus besoin de tire lait, la production s'auto-régule !! Youpi !

    • Répondre Geekonoclaste à

      Ah c'est cool si y'a plus besoin de tire lait par la suite, pour l'instant je n'utilise pas trop le mien mais c'est vrai qu'il y a des moments où les seins sont douloureux, et puis surtout je ne sens pas lorsque le lait coule… Du coup c'est les autres qui me préviennent, super ^^'
      Au final les tétées de 1h et 4h se passent bien pour l'instant, parfois j'arrive facilement à le rendormir après le change sans forcément le remettre au sein. J'attends avec impatience le moment où il tiendra plus longtemps sans manger par contre 🙂
      Merci pour ta réponse en tous cas, nos expériences sont similaires et ça me rassure assez^^

    • Répondre Macherryfizzwp à

      C'est cool ! Mais ça va arriver pour les repas ! Juste que son estomac mature 😉

  • Répondre Virginie A à

    Bravo pour cette approche anti prise de tête de l'allaitement : finalement quand on fait comme on le sent, c'est comme ça que ça se passe le mieux ! Pour la question de la fin, je dirais de continuer sans prise de tête. Pour mes deux premiers, j'avais décidé d'arrêter en reprenant le travail. Pour le troisième la LL avait dit qu'après 6 mois, on pouvait très bien maintenir avec une tétée par ci par là, c'est juste des petits plus pour maman et bébé qui ont tous les deux à ce moment là plein d'autres choses en tête et d'autres centres d'intérêt. Au final, cette période est mon meilleur souvenir d'allaitement, et ca s'est arrêté tout seul (à 18 mois finalement, j'aurais pas cru), tranquillement, sans frustration n'ai d'un côté ni de l'autre…

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Merci ! C'est top comme expérience ! Si jamais tu repasses par là, du coup tu lui donnais du lait de suite ? En poudre ? Merci !!

    • Répondre Virginie A à

      Avec sa nounou, il mangeait ses purées, compotes et yaourts. Moi j'étais le petit déjeuner et le double dîner (il se jetait littéralement sur moi quand je rentrais du travail, avec un bonus avant d'aller se coucher, ce qui ne l'empêchait pas entre temps de largement participer au dîner du reste de la famille). Si envie, la nounou ou Papa si j'étais en déplacement lui donnait un petit bib de Novalac, que l'on a aussi gardé en lait de suite (en poudre).

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Ok ! Merci.

  • Répondre Miettes de vie à

    Je ne l'ai pas fait car je ne me le sentais pas de le faire (probleme avec la grossesse etc …) et je ne me sentais pas vraiment très proche de mon bébé a la naissance.
    Je pense que chacun/ne doit le faire comme il le sent. Les mères qui allaitent ne m'ont jamais dérangé lol Que ce soit dans les transports, en soirées ou autres ^^ c'est naturel ! Donc je ne comprend pas que cela puisse gêner des gens.

    Mais je reste admirative de celle qui choisissent de le faire, car je ne sais pas si ça l'est mais d'un point de vue extérieur, ça parait plus épuisant et douloureux ^^

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Merci pour ton avis 😉 Alors j'ai fait les deux et pour ma part comme dit dans le post, c'est quand même hyper pratique et on s'habitue. Par contre c'est pas du tout douloureux ! C'est juste le côté pratique à mettre en place mais c'est pareil avec les biberons 😉

  • Répondre Summer Girl à

    Mon fils vient d'avoir 6 mois, allaitement exclusif jusqu'à 3 mois et demi, en fait j'ai du arrêter à cause de la reprise du travail car j'ai eu un mal fou à lui faire prendre le bib et tirer mon lait pour ensuite devoir jeter le lait qu'il ne buvait pas ça m'a un peu découragée (je l'ai fait pour mon premier bébé pendant 4 mois exclusivement). J'ai décidé d'arrêter ce we car je n'ai quasiment plus rien et il ne réclame pas mais j'aimais ce petit câlin du matin, le sentir contre moi et cette sensation quand le lait sort, je sais que ça va me manquer et c'est d'une certaine manière une page qui se tourne car j'étais tellement fière et heureuse de pouvoir l'allaiter au sein que ça me fait un pincement au coeur de me dire que ça va s'arrêter… On est en pleine diversification et c'est un vrai glouton donc je me rattrape en lui faisant de bonnes purée et compotes maison 😉 ton témoignage va en aider certaines j'en suis sûre <3

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Merci ! C'est cool de lire des autres expériences ! Je suis un peu dans ton cas, il refuse le biberon (il sait très bien le prendre quand il le veut !) Mais il peut rester toute la journée du vendredi à la crèche sans en prendre ! Alors je suis rassurée qu'il commence la diversification. Il pourra prendre bientôt des laitages et comme ça je serai sûre qu'il aura ce qu'il lui faut ! A bientôt !

  • Répondre Un Temps de Coton à

    C'est sympa d'avoir le point de vu d'une Maman allaitante qui aime sa liberté. On voit bien souvent des extrémistes de l'allaitement ou du biberon, les intermédiaires me paraissent plus rares. Mais ce n'est peut être qu'une impression.
    Moi je suis une extrémiste de l'allaitement. Ma fille a deux ans et je l'allaite toujours. Parce que je stressais à l'idée d'arrêter, je ne voyais pas comment m'y prendre. Puis finalement en avais-je vraiment envie?
    En tout cas mon ressenti c'est que plus l'allaitement est long plus ça devient simple et facile. Au bout d'une moment tes seins ne se "remplissent" que quand ton enfant tète. La mienne ne prend un tétou que le soir avant de s'endormir. Et de temps en temps quand ça lui prends au goûter.Du coup ça fait parti de son petit rituel du dodo : câlins, bisous, une ou deux histoires et un tétou.
    Je bosse toute la journée à l'extérieur et je n'ai jamais eu de soucis. Et je ne tire pas mon lait, ça m'a vite gonflée j'ai laissé tombé.
    Pour le sevrage je ne me pose plus de question ça viendra quand ça viendra. Et quand on me pose la question je hausse les épaules. Au final ça ne regarde que moi et ma Doucette.
    En résumé mon allaitement a été très contraignant au début mais une fois les 6 premiers mois passés c'est easy. C'est pour ça que je trouve que pour une femme qui VEUT allaiter(ça me parait être le premier critère : ne jamais se forcer) ça vaut le coup de s’accrocher jusque là.
    Voilou, en tout cas ton blog est une jolie découverte pour moi, au plaisir de te lire 🙂

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Merci pour ton partage d'expérience. Ici ça se met en place tranquille, c'est plus vraiment contraignant, je fais avec. Disons que j'organise pour que ça puisse se passer et qu'on continue ainsi ! A bientôt alors 😉

  • Répondre Lily à

    J'aime bien ton témoignage parce qu'il est clair, objectif, et reflète avant tout ton expérience et pas des a priori dans un sens ou l'autre, d'autant plus que ta position a évolué. C'est un sujet qui polarise souvent beaucoup les opinions, ce qui est dommage parce qu'il s'agit vraiment avant tout d'un vécu personnel, chaque femme, chaque bébé, chaque moment de vie est différent et on n'a aucun jugement à avoir dans un sens ou l'autre. Après, une bonne info est importante, par ex. le fait qu'allaiter est assez technique, pour certaines ça va tout seul, pour d'autres des conseils voire des démonstrations sont fort utiles, et que ça dépend aussi de bébé 😉 Perso j'ai allaité un peu mes trois enfants. A la base ça me paraissait logique de le faire, et puis j'ai eu la chance d'avoir beaucoup de lait, aucun soucis technique, aucune douleur… pour autant je n'ai jamais kiffé allaiter, ça ne s'explique pas vraiment, je n'ai jamais pû me départir d'une certaine gêne idiote, et puis je vivais mal (je sais c'est super égoïste) de ne pas pouvoir picoler et manger n'importe quoi (ou à l'inverse faire un bon régime après une prise de poids énorme lors des deux dernières grossesse). Quant à tirer mon lait, je ne l'ai juste pas supporté psychologiquement, je me vivais comme une vache, et l'épuisement post natal n'aidant pas, je n'ai pas insisté… donc un sevrage à la reprise du travail, soit 2 mois et demi. Sevrage pas facile pour ma grande mais sans aucun souci pour les deux suivants qui n'ont pas fait la différence ! Pour le coup du bib la nuit, il faut savoir qu'il n'y a aucun pb à le (les) préparer le soir, les enfants buvaient à t° ambiante, aucun besoin de se lever 😉

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Comme tu dis les infos techniques sont difficiles à obtenir. Dans l'allaitement combien de temps garder son lait, les avis divergent, pour le lait artificiel préparer la veille, aucun idée que c'était possible… Et puis je me dis, c'est pas parce qu'un truc est naturel qu'on doit forcément le faire. Faut aussi accepter l'évolution des choses, des mentalités et aussi nos ressentis, c'est super important. Mieux vaut ne pas allaiter en tirant la gueule et donner un bib en se marrant 😉 Bon côté sevrage ici, je t'avoue que je flippe un peu, il déteste prendre les biberons, alors ça ne me laisse pas trop de choix ! Je sais pas comment on va avancer à ce niveau !

  • Répondre Emilie Valet à

    J'adore ton article, il soulève vraiment tout les aspects de ce truc si naturel et si complexe de l'allaitement!
    Il y a quelques mois, j'ai écris un article (pas aussi complet que le tien) un peu dans le même style… pour moi l'allaitement à vraiment eveillé des sentiments très contradictoires, je peux dire que j'ai adoré et detesté en même temps… et même au 3eme bébé allaité ça me faisait toujours cet effet très "schizophrénique"!!!

    • Répondre Macherryfizzwp à

      Merci ! C'est marrant du coup ton ressenti ! Moi je regrette pas de ne pas avoir allaité le premier et même si par exemple j'en faisais un autre que je n'allaite pas, ça ne serai pas un drame, il me semble, enfin c'est ce que j'en pense à ce moment 😉 A bientôt.

    Laisse une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.